Projet

Richelieu

Ce projet, qui s'intègre dans le cadre des inventaires des principaux aquifères régionaux, vise à caractériser le système aquifère des bassins versants des rivières Richelieu et Yamaska et de la baie Missisquoi. Le principal collaborateur de ce projet est l'INRS-Ete, qui a reçu une importante subvention du ministère de l'Environnement (MDDEP) dans le cadre du programme d' "Acquisition des connaissances sur l'eau souterraine au Québec". Par ailleurs, les bassins Richelieu et de la baie Missisquoi étant transfrontaliers, une collaboration avec le US Geological Survey a été développée. La partie canadienne couvre 9 000 km2, alors que la portion américaine s'étend sur 7 500 km2. L'eau souterraine de cette région suscite de plus en plus d'intérêt, non seulement à cause de la nouvelle réglementation québécoise sur les prélèvements d'eau, mais aussi à cause de la mauvaise qualité de l'eau de surface. Environ 28 % de la population de cette région agricole, soit approximativement 165 000 personnes, s'approvisionne à partir de l'eau souterraine. Ce projet permettra d'améliorer la compréhension de ces aquifères autant sur le plan quantitatif que qualitatif et de fournir des données et produits (cartes, bilan hydrique, modèles) aux gestionnaires, qui contribueront à assurer une gestion durable de la ressource en eau souterraine. Plusieurs autres collaborations ont été établies avec des partenaires scientifiques (Agriculture Canada, IRDA et université Laval) et locaux (organismes de bassin versant, CRÉ et MRC), permettant d'aller chercher des expertises dans plusieurs domaines et de diffuser l'information auprès de la population.
Période d'activitéDe 2009-04-01 à 2014-03-31
Ce projet s'est intéressé au(x) système(s) aquifère(s) suivant(s)
Richelieu - Yamaska